L'équipe enseignante

Les enseignants qui interviennent dans le master, le diplôme interuniversitaire de pédagogie en sciences de la santé et le diplôme universitaire de simulation sont des spécialistes reconnus sur le plan national ou international pour leur expertise dans le domaine de l'éducation. Ils sont issus des quatre coins de la France et des différents pays de la francophonie. Leur description est extraite du guide pratique "Comment [mieux] former et évaluer les étudiants en médecine et en sciences de la santé".



Pia ACKER, professeure d'anglais (Strasbourg, France)

Pia ACKER est enseignante d'anglais dans les centres de langues du Pôle Lansad de la Faculté des langues de l'université de Strasbourg. Docteure en didactique et chercheure associée au LiLPa, ses recherches portent essentiellement sur la posture enseignante et le développement de l'autonomie d'apprentissage des langues.

Elle est chargée, en M2, de l'unité d'enseignement de langue anglais.

Christine AMMIRATI, directrice médicale d'un centre de simulation (Amiens, France)

Christine AMMIRATI est médecin anesthésiste-réanimateur, professeure associée en médecine d’urgence et docteure en sciences de l’éducation. Elle coordonne le pôle « médecine d’urgence, médecine légale et sociale » du CHU d’Amiens, et anime le département de pédagogie de l’UFR de médecine. Elle codirige le Centre de pédagogie active et simulation en santé (SimUSanté). Elle est également chercheuse associée au laboratoire Éducations et pratiques en santé (Paris 13).

Elle anime en M2 un séminaire sur l'apprentissage gestuel.

Carole AMSALLEM, directrice médicale d'un centre d'enseignement des soins d'urgence (Amiens, France)

Carole AMSALLEM est médecin urgentiste. Elle est responsable du centre d’enseignement des soins d’urgence d’Amiens (SAMU 80), responsable pédagogique de l’enseignement universitaire en simulation en santé de l’Université de Picardie Jules Verne, et référente en simulation et en pédagogie du Centre de pédagogie active SimUSanté.

Elle anime en M2 un séminaire sur l'apprentissage gestuel.

Marie-Claude AUDETAT, professeure en éducation médicale (Genève, Suisse)

Marie-Claude AUDETAT détient un Ph. D. en sciences biomédicales et une maîtrise de recherche en pédagogie médicale. Elle a développé son expertise professionnelle en éducation médicale au Québec, au sein de la faculté de médecine de Montréal et plus particulièrement du département de médecine de famille et de médecine d’urgence, où elle a assumé entre autres les fonctions de directrice du développement professoral et de responsable de la recherche en éducation médicale. Elle travaille actuellement à la faculté de médecine de l’Université de Genève (UIGP et UDREM), en Suisse, tout en maintenant sa collaboration avec la faculté de médecine de l’Université de Montréal. Ses domaines de recherche et d’expertise se focalisent sur le raisonnement clinique et sur la formation pédagogique des cliniciens enseignants.

Elle anime en M2 un séminaire sur l'apprentissage du raisonnement clinique.

Isabelle BAYLE, directrice des soins (Saverne, France)

Isabelle BAYLE est directrice des soins, directrice des instituts de formation en santé de Saverne. Elle est titulaire d'un doctorat en sciences de l'éducation, obtenu à l'Université de Strasbourg. Elle est spécialiste de l'analyse de l'activité des formateurs en soins infirmiers.

Elle anime en M1 un séminaire de recherche sur la construction d'un dispositif de formation.

Alexandre BERKESSE, conseiller pédagogique (Montréal, Canada)

Chef de projet de la réforme du programme de médecine de l’Université de Montréal de 2010 à 2012, puis conseiller pédagogique à la Direction Collaboration et Partenariat Patient depuis, il est responsable du déploiement de l’approche de partenariat avec les patients dans la formation initiale et continue des actuels et futurs professionnels de la santé. Il a notamment contribué au recrutement et à la formation de plus de 150 patients formateurs et au déploiement des innovations pédagogiques visant le partenariat avec les patients au sein des curriculums des professionnels de la santé.

Au sein de la DCPP, il a aussi coordonné le déploiement de la vision et des pratiques du partenariat avec les patients au sein de l’approche Lean Santé initiée par le Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec (MSSSQ) et ce dans 19 établissements de soins et services de santé au Québec. Alexandre Berkesse est également chercheur doctorant en philosophie sociale à l’Université Carleton d’Ottawa et enseignant du séminaire de pensée critique à HEC Montréal.

Il anime en M2 un séminaire sur les patients formateurs.

Isabelle BORRACCIA, responsable d'un centre d'enseignement des soins d'urgence (Strasbourg)

Isabelle BORRACCIA est infirmière anesthésiste aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg. Elle a obtenu un master de pédagogie en sciences de la santé à la faculté de médecine de Strasbourg en 2019. Elle s'est spécialisée dans la formation des formateurs dans le domaine de la simulation, notamment dans l'enseignement des soins d'urgence.

Marc BRAUN, doyen de faculté de médecine (Nancy, France)

Marc BRAUN est professeur des Universités – praticien Hospitalier au service de neuroradiologie diagnostique et thérapeutique du CHRU de Nancy depuis 1997. Il a été élu  doyen de la faculté de médecine de Nancy en 2014. Outre ses activités hospitalières, il est notamment à l’origine de la création du Centre universitaire de simulation médicale (CUESiM) de l'Université de Lorraine. Il exerce également des responsabilités au sein de l'unité d'imagerie adaptative diagnostique et interventionnelle (IADI) - INSERM U947, destinée aux recherches pour le développement des techniques et des méthodes visant à améliorer l’imagerie des organes en mouvement (source : Thema Radiologie).

Il anime dans le M1 / DIU de pédagogie un séminaire sur l'enseignement en grands groupes.

Véronique BRUNSTEIN, responsable de formation continue (Strasbourg, France)

Véronique BRUNSTEIN cadre de santé responsable du service de formation continue, DPC et école du pôle ressources humaines de Hôpitaux universitaires de Strasbourg. Elle a été cadre responsable du centre d’enseignement des soins d’urgence du Bas-Rhin (CESU 67) et directrice de l’institut de formation des ambulanciers (IFA 67). Après un parcours professionnel d’infirmière puis d’infirmière anesthésiste, elle s’est orientée vers la formation en suivant un diplôme interuniversitaire de pédagogie appliquée à l’enseignement des soins d’urgence, puis un master 2 en ingénierie de la formation et des compétences. Elle participe régulièrement à l’animation d’ateliers pédagogiques sur les thèmes du questionnement à des fins de pratique réflexive.

Elle anime :

  • en master 1/ DIU de pédagogie un séminaire sur l'ingénierie de formation
  • en master 2, un séminaire sur la pratique réflexive 

Anne CAZEMAJOU, docteure en anthropologie (Lyon, France)

Anne CAZEMAJOU est docteure en anthropologie et post-doctorante CNRS/ICAR au sein de l’UMR 5191 de l’ENS de Lyon. Son projet, financé par le labex ASLAN, a pour objectif d’étudier et de modéliser l’expérience vécue qui accompagne les situations de première rencontre entre un soignant et un soigné. Elle est également formatrice certifiée par le Groupe de recherche sur l’explicitation (GREX) aux techniques d’aide à l’explicitation. Elle anime des formations à l’entretien d’explicitation, ainsi que des stages de perfectionnement sur l’auto-explicitation, l’aide à l’apprentissage, l’explicitation et la VAE, l’analyse de pratiques et la pratique réflexive. Elle intervient auprès d’entreprises, d’administrations, de centres de formation, de centres hospitaliers, de centres de ressources illettrisme et d’universités.

Elle anime en M2 un séminaire sur l'entretien d'explicitation.

Philippe CHAVOT, maître de conférences en sciences de l'information et de la communication (Strasbourg, France)

Philippe CHAVOT est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'université de Strasbourg. Il est membre de l’équipe "Technologies et communication" du Laboratoire interuniversitaire des sciences de l’éducation et de la communication. Il a mené des recherches sur les sciences et les médias, sur les dispositifs de médiation et sur l’appropriation sociale des sciences et des technologies. Ses travaux portent actuellement sur la question des (non-)publics des sciences.

Il anime dans le M1 / DIU de pédagogie un séminaire sur la communication.

Anne DEMEESTER, maître de conférences en sciences de l'éducation (Marseille, France)

Anne DEMEESTER est docteure en sciences de l’éducation de l'université d'Aix-Marseille et en sciences médicales de l'université catholique de Louvain en Belgique.  Directrice de l’école de sages-femmes de Marseille (2006-2016), elle est à présent maître de conférences à l’INSPE d’Aix-Marseille Université. En qualité de chargée de mission « Approche par Compétences », elle a accompagné les projets de transformation pédagogique de plusieurs écoles et facultés et coordonné un réseau national fédérant plus d’une centaine d’établissements de l’enseignement supérieur. Ses travaux de recherche s’inscrivent dans l’unité de recherche ADEF (apprentissage, didactique, évaluation, formation - UR 4671) et concernent le développement des compétences dans les champs de la santé, de l’éducation et plus récemment, de l’éducation à la santé. Elle est vice-présidente de la Société internationale francophone d’éducation médicale (SIFEM). En 2031, elle a été promue Chevalier dans l’Ordre national du Mérite.

Elle anime dans le M1 / DIU de pédagogie plusieurs séminaires sur l'enseignement en grands groupes, sur les outils de la pédagogie active et sur la classe inversée.

Jean-François DENEF, pro-recteur honoraire (Bruxelles, Belgique)

Jean-François DENEF est professeur ordinaire à la faculté de médecine et de dentisterie de l’Université catholique de Louvain. Il est pro-recteur honoraire de son université et président honoraire de la Commission universitaire au développement du conseil interuniversitaire francophone de Belgique (CIUF-CUD). Il a été l’animateur de nombreux ateliers de formation pédagogique des enseignants et d’initiation à la gouvernance appelés « École des doyens », au sein de la Conférence internationale des doyens de médecine d’expression française (CIDMEF), ainsi que pour les recteurs, au sein de la Commission universitaire au développement. Il a été président de la Société internationale francophone d’éducation médicale (SIFEM) et en est aujourd’hui le secrétaire général. Il est actuellement coprésident du conseil pédagogique de la CIDMEF.

Il anime en M2 des séminaires sur l'implantation du changement en milieu académique.

Valérie DORY, professeure en éducation médicale (Louvain, Belgique)

Valérie DORY est médecin généraliste de formation. Elle détient également une maîtrise en pédagogie médicale et un doctorat en sciences médicales. Elle a travaillé 4 ans comme professeure adjointe et experte en évaluation des apprentissages à la faculté de Médecine de l'Université McGill à Montréal. Elle est actuellement chargée de cours à l'Université catholique de Louvain. Ses domaines de recherche sont l'évaluation des apprentissages, le raisonnement évaluatif et le raisonnement clinique.

Elle anime dans le M2 des séminaires sur l'évaluation des apprentissages.

Audrey FARRUGIA, maître de conférences en médecine légale (Strasbourg, France)

Audrey FARRUGIA-JACAMON est maître de conférences à l'Institut de médecine légale de Strasbourg. Elle s'intéresse depuis de nombreuses années à la formation des étudiants en médecine. Après avoir été formée dans le cadre d'un diplôme universitaire de pédagogie médicale, elle s'est engagée dans une démarche constante d'amélioration de ses pratiques d'enseignante et de superviseur.

Elle anime en M1/DIU de pédagogie un séminaire sur la supervision des étudiants en stage.

Bernard GENY, ancien responsable d'un comité d'éthique (Strasbourg, France)

Bernard GENY est professeur de physiologie à la faculté de médecine de l'Université de Strasbourg. Il a dirigé pendant plusieurs années le Comité d'éthique de la faculté de médecine et des écoles de maïeutique, d'infirmiers et de kinésithérapie.

Il anime en M2 des séminaires sur les questions d'éthique de la recherche.

Olivier GUENOUN, enseignant en chiropraxie (Paris, France)

Olivier GUENOUN est chiropracteur, enseignant à l'Institut franco-européen de chiropraxie (IFEC). Au sein de l'institut, il est coordinateur pédagogique de la quatrième année) et responsable de l’examen de compétences cliniques. Il est titulaire d'un master de pédagogie en sciences de la santé, obtenu à l'Université de Strasbourg. Il est spécialiste des questions d'évaluation.

Il participe à l'évaluation des apprentissages des étudiants du M2.

Stéphane GUILLON, sociologue, maître de conférences en sciences de l'éducation (Strasbourg, France)

Stéphane GUILLON est sociologue à l’École supérieure du professorat et de l’éducation de l’Université de Strasbourg. Ses axes de recherche portent sur la sociopédagogie universitaire et la réussite étudiante, la professionnalisation de l’enseignement supérieur et la relation formation-emploi (employabilité, déclassement, désajustement, chômage) chez les diplômés du supérieur. Il s’intéresse à la fois à la relation pédagogique (sociologie du groupe professionnel des universitaires et analyse de l’expérience étudiante) et à la fabrication des trajectoires scolaires et professionnelles.

Il anime en M2 un séminaire sur la sociologie de l'éducation.

Elodie HERNANDEZ, médecin généraliste (Besançon, France)

Cheffe de clinique de médecine générale à Besançon entre 2015 et 2019, la Dre Elodie HERNANDEZ s’intéresse à la pédagogie depuis son internat. Sa thèse d’exercice a porté sur la perception d’acquisition des compétences des internes de médecine générale. Ce travail, ainsi que son implication au sein de l’université en tant que représentante des internes, lui ont permis de rejoindre le département de médecine générale de l’université de Besançon. Son intérêt pour la pédagogie l’a amenée naturellement à réaliser le DIU de pédagogie médicale à Strasbourg en 2017/2018, puis à poursuivre avec la réalisation du master 2. Son sujet de recherche de master portait sur la formation par concordance. Ses projets futurs de recherche en pédagogie vont cibler l’impact d’une intervention ludique pour favoriser l’appropriation d’un outil pédagogique (le RSCA - récit de situation complexe authentique), et l’ergonomie dans les amphithéâtres de médecine. L'intégration de la Dre HERNANDEZ au sein du CFRPS a permis d'initier une collaboration entre les universités bisontines et strasbourgeoises, notamment sur des projets de recherche en pédagogie et sur la mise en place de techniques pédagogiques innovantes.

Elle anime en M2 des séminaires sur l'évaluation des apprentissages.

Morgan JAFFRELOT, médecin responsable des programmes de simulation au CHEM (Brest, France)

Morgan JAFFRELOT est médecin urgentiste. Il a créé l’un des premiers centres de simulation multiprofessionnels à l’université, et a dirigé un diplôme pour former les enseignants à la simulation. Intervenant dans plusieurs programmes de formation d’enseignants, il a accompagné différents centres de simulation dans leur développement, en France et à l’étranger. Il s’intéresse particulièrement aux modalités de débriefing et aux compétences à acquérir pour un enseignant qui souhaite recourir à la simulation pour enseigner les sciences de la santé. Titulaire d’un master 2, il a suivi un fellowship en simulation au programme d’innovation pédagogique de l’Université d’Ottawa (Canada). Il est maintenant responsable des programmes de simulation au Collège de hautes études de médecine (CHEM santé).

Il anime en M2 des séminaires sur la simulation.

Jean JOUQUAN, rédacteur en chef de la revue Pédagogie Médicale (Brest, France)

Jean JOUQUAN est médecin interniste au centre hospitalier régional et universitaire de Brest, professeur de médecine interne et ancien vice-doyen aux études à la faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Bretagne occidentale (UBO, Brest). Il est aussi membre de l’équipe de recherche EA 4686 « Éthique, professionnalisme et santé » à l’UBO, et co-responsable du diplôme interuniversitaire de pédagogie médicale des quatre universités de l’interrégion ouest de la France (Universités d'Angers, de Brest, de Nantes et de Rennes). Il est membre du conseil d’administration de la Société internationale francophone d’éducation médicale (SIFEM) et rédacteur en chef de la revue internationale francophone « Pédagogie Médicale ».

Il anime en M2 un séminaire sur l'ingénierie des compétences.

Christian KUNTZ, cadre de santé formateur (Strasbourg, France)

Christian KUNTZ est infirmier, cadre de santé et formateur à l’institut de formation en soins infirmiers des Hôpitaux universitaires de Strasbourg. Il fait également partie de la cellule d'urgence médico-psychologique du Bas-Rhin. Ses champs d’intervention concernent les sciences humaines et plus particulièrement le domaine de la communication. Il anime également des sessions de formation continue pour adultes et intervient dans un diplôme d’université et un master de pédagogie en sciences de la santé, au sein de la faculté de médecine de Strasbourg.

Il anime dans le M1 / DIU de pédagogie médicale un séminaire sur la communication.

Véronique LEGRAIN, médecin (Strasbourg)

Véronique LEGRAIN est médecin à l’Escale Saint Vincent, structure d’accueil de personnes sans domicile fixe nécessitant des soins médicaux et paramédicaux. Elle est également médecin au réseau alsacien de soins palliatifs. Elle a exercé pendant vingt ans comme médecin urgentiste et a, à ce titre, découvert et été formée à la pédagogie et la simulation pour animer de nombreuses formations en soins d'urgence. Elle détient un master 2 d’éthique médicale et bioéthique. Elle anime actuellement des formations en soins palliatifs et en éthique pour les étudiants en médecine, en soins infirmiers, en kinésithérapie, en orthophonie et pour différentes structures de soins.

Elle est chargée de l'animation, en M2, des pauses pédagogiques.

Mathieu LORENZO, doctorant en sciences de l'éducation (Strasbourg, France)

Maître de conférences en médecine générale, Mathieu LORENZO s'intéresse à l'enseignement depuis ses premières années de médecine. Au travers de son travail de thèse sur l'incertitude en médecine générale, il a investi il y a quelques années le champ du raisonnement clinique. Il est titulaire du master d’ingénierie de la formation et des compétences, parcours "pédagogie en sciences de la santé", depuis 2015. Il débute actuellement une thèse de sciences dans le cadre d'une codirection entre l'Université de Strasbourg et l'Université de Montréal, sur l'utilisation de consultations simulées pour évaluer le raisonnement clinique dans une démarche formative. Il est rattaché au CFRPS depuis le 1er novembre 2016.

Il anime :

  • en M1 / DIU de pédagogie des séminaires sur l'apprentissage du raisonnement clinique, sur l'enseignement du professionnalisme et sur l'évaluation des apprentissages
  • en M2 un séminaire sur l'évaluation des apprentissages

Gilles MAHOUDEAU, directeur médical d'un centre de simulation (Strasbourg, France)

Gilles MAHOUDEAU est médecin anesthésiste réanimateur aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg. Il est le directeur médicale de l'Unité de simulation européenne en santé, à la faculté de médecine de Strasbourg.

Il anime, en M2, des séminaires sur la simulation.

Hubert MAISONNEUVE, chercheur en éducation médicale et en soins primaires (Genève, Suisse)

Hubert MAISONNEUVE est médecin généraliste à mi-temps dans un cabinet de groupe à Lyon. Ancien chef de clinique en médecine générale à la faculté de médecine de Strasbourg, il est actuellement maître d’enseignement et de recherche suppléant à l’unité des internistes généralistes et pédiatres de la faculté de médecine de Genève. Titulaire d’un master en ingénierie de la formation et des compétences (parcours « pédagogie en sciences de la santé ») obtenu à la faculté de médecine de Strasbourg, il s’intéresse en particulier à l’enseignement à distance par le spectre de la recherche sur l’utilisation et l’appropriation des réseaux sociaux en formation universitaire.

Il anime en master et au DIU de pédagogie des séminaires sur l'enseignement à distance et les technologies de l'information et de la communication.

Laurence MIRABEL, sage-femme enseignante (Strasbourg, France)

Laurence MIRABEL est sage-femme enseignante à l'école de maïeutique de Strasbourg. Elle est titulaire d'un master en ingénierie de la formation et des compétences, obtenu à l'Université de Strasbourg.

Elle anime dans le M2 un séminaire sur l'apprentissage du raisonnement clinique.

Sébastien MOIE, enseignant en chiropraxie (Paris, France)

Sébastien MOIE est chiropracteur, enseignant à l'Institut franco-européen de chiropraxie (IFEC). Au sein de l'institut, il assure la direction de la formation initiale. Il est titulaire d'un master de pédagogie en sciences de la santé, obtenu à l'Université de Strasbourg. Dans ses travaux de recherche, il s'est notamment intéressé aux questions d'évaluation des dispositifs de formation.

Il anime, en M1/DIU, un séminaire sur l'évaluation d'un programme de formation.

Mathieu NENDAZ, directeur d'une unité de recherche en éducation médicale (Genève, Suisse)

Mathieu NENDAZ est professeur de médecine interne aux Hôpitaux universitaires de Genève. Il a suivi une formation en pédagogie médicale à l’Université d’Illinois (Chicago). Il est actuellement directeur de l’Unité de développement et de recherche en éducation médicale (UDREM), au sein de la faculté de médecine de l’Université de Genève. Ses domaines de recherche sont en lien avec la médecine clinique et l’éducation médicale. Ses travaux sur la décision médicale, le raisonnement clinique et l’approche interdisciplinaire ont fait l’objet de nombreuses publications et conférences. Il est par ailleurs fortement engagé dans la formation des futurs médecins par un enseignement direct, une supervision en milieu clinique, le développement de concepts d’enseignement et l’organisation du curriculum.

Il anime en M2 un séminaire sur l'apprentissage du raisonnement clinique.

Racha ONAISI, cheffe de clinique (Bordeaux, France)

Cheffe de clinique de médecine générale depuis novembre 2019 à l’Université de Bordeaux, la Dre Racha ONAISI  s’intéresse à la pédagogie médicale depuis son internat. Cet intérêt n’est pas apparu dans le cadre d'un travail de thèse, mais par son engagement au sein de l’ISNAR-IMG (Intersyndicale nationale représentative des internes de médecine générale) qui lui a permis de s’impliquer dans les concertations au sujet de la réforme du troisième cycle des études médicales. Son intérêt pour la pédagogie médicale s’est concrétisé en suivant le parcours de master 1 et 2 de pédagogie des sciences de la santé de la faculté de médecine de l’Université de Strasbourg, entre 2017 et 2019. Son sujet de recherche de master portait sur l’évaluation de la réflexivité des étudiants au travers des traces écrites d’apprentissage. En rejoignant l’équipe du CFRPS, elle intègre la pédagogie médicale comme un axe de travail et de recherche majeur dans son clinicat, afin de contribuer au renforcement de la collaboration interuniversitaire dans ce domaine.

Elle anime en M2 des séminaires sur l'évaluation des apprentissages. Elle est également chargée de l'animation du réseau Alumni des étudiants et anciens étudiants du master de pédagogie en sciences de la santé.

Florence PARENT, docteure en santé publique (Bruxelles, Belgique)

Florence PARENT est médecin, docteure en santé publique, maître de conférences à la faculté de médecine de l’Université libre de Bruxelles (ULB), chargée de cours à l’Université Paris 13 et collaboratrice scientifique à l’Université de Strasbourg. Elle est responsable de formation au département médical de Médecins sans frontières-Bruxelles. Elle est titulaire du « Master of Public Health » de l’Institut de médecine tropicale d’Anvers et du master de santé publique de l’École de santé publique de l’ULB. Elle a codirigé chez De Boeck l’ouvrage collectif « Penser la formation des professionnels de la santé. Une perspective intégrative », publié en 2013, et est coauteure de l’ouvrage « Comment élaborer et analyser un référentiel de compétences en santé. Une clarification conceptuelle et méthodologique critique de l’approche par compétences », publié en 2015.

Elle anime en M2 des séminaires sur l'ingénierie des compétences.

Thierry PELACCIA, directeur du centre de formation et de recherche en pédagogie des sciences de la santé (Strasbourg, France)

Thierry PELACCIA est médecin urgentiste et professeur des universités à la faculté de médecine de Strasbourg. Titulaire d’un doctorat en sciences de l’éducation (Sherbrooke – Strasbourg) et d’un master en sciences du travail (Institut d’études politiques de Strasbourg), il dirige le Centre de formation et de recherche en pédagogie des sciences de la santé (CFRPS). Il y coordonne notamment la formation initiale et continue des enseignants en sciences de la santé, au sein d’un master de pédagogie en sciences de la santé, d’un diplôme interuniversitaire de pédagogie médicale et d’un diplôme universitaire de simulation. Son champ de recherche concerne plus spécifiquement la prise de décisions et le raisonnement clinique des professionnels de santé, en particulier en médecine d’urgence.

Il anime :

  • en M1 / DIU de pédagogie médicale, des séminaires sur la recherche en éducation des sciences de la santé, sur les stratégies actives d'enseignement, et sur la construction et l'animation d'un cas clinique
  • en M2, des séminaires sur la recherche en éducation des sciences de la santé, sur la motivation et sur l'apprentissage du raisonnement clinique

Nicole POTEAUX, professeure en sciences de l'éducation (Strasbourg, France)

Nicole POTEAUX est professeure émérite de sciences de l’éducation à l’Université de Strasbourg. Parcours d’apprentissage et pédagogie à l’université ont été les fils conducteurs de ses recherches au sein du Laboratoire interuniversitaire des sciences de l’éducation et de la communication (LISEC). Entre recherche et terrain, ses travaux s'ancrent dans l'innovation pédagogique autour de thèmes comme le développement de l’autonomie d’apprentissage, l’autoformation, l’auto-évaluation, les activités de métacognition et l’évolution du rôle des enseignants et des apprenants dans des dispositifs d’apprentissage innovants.

Elle anime en master des séminaires sur l'apprentissage de la recherche en éducation des sciences de la santé.

Magali RISCH, bibliothécaire (Strasbourg, France)

Magali RISCH est bibliothécaire-formatrice et chargée de mission culturelle des bibliothèques de l'Université de Strasbourg. Elle coordonne les formations "Santé".

Elle anime en master des séminaires sur la recherche bibliographique.

Erik SAULEAU, professeur de biostatistiques (Strasbourg, France)

Erik SAULEAU est professeur au département de biostatistiques et informatique médicale de la faculté de médecine de Strasbourg. Ses principaux thèmes de recherche ont trait à l'inférence bayésienne dans ses aspects épistémologiques, historiques et méthodologiques. Il est responsable du diplôme d’université "Des statistiques fréquentistes aux statistiques bayésiennes", co-responsable de l’UE : « traitement statistique des données en biologie » du master 2 « biomorphologie et biomatériaux » et responsable du C2i niveau 1 à la faculté de médecine.

Il anime en M2 des séminaires sur la recherche quantitative.

Jacques TARDIF, professeur émérite en sciences de l'éducation (Sherbrooke, Canada)

Jacques TARDIF est psychologue de l’éducation et professeur émérite de l’Université de Sherbrooke. Depuis fort longtemps engagé dans le domaine de l’apprentissage, ses écrits et ses interventions portent maintenant sur la conception et la mise en œuvre de formations privilégiant le développement de compétences, notamment dans un contexte de professionnalisation. Conférencier invité dans de nombreuses rencontres scientifiques ou professionnelles, il accompagne également plusieurs équipes de formateurs dans l’élaboration de programmes par compétences. S’il fallait identifier une constante dans ses actions, on mettrait certes en exergue le parcours de formation ou le parcours d’apprentissage de l’élève ou de l’étudiant. Les connaissances antérieures de l’apprenant occupent une place centrale dans ce parcours.

Il anime en M2 plusieurs séminaires sur l'ingénierie des compétences et l'évaluation des compétences.

Emmanuel TRIBY, professeur en sciences de l'éducation (Strasbourg, France)

Emmanuel TRIBY est professeur des universités à la faculté de sciences de l’éducation de l’Université de Strasbourg et membre du Laboratoire interuniversitaire des sciences de l’éducation (LISEC - EA 2310). Vice-doyen de la faculté de sciences de l’éducation, il est également responsable du master « ingénierie de la formation et des compétences » (IFC). Après avoir collaboré au sein du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) à des travaux sur la relation formation-emploi, il travaille aujourd'hui sur les liens entre l'expérience professionnelle et la formation, selon une double orientation d'anthropologie économique et de didactique professionnelle, particulièrement dans les domaines de la santé, de la formation et du travail social.

Il anime en M2 un séminaire sur l'analyse des besoins de formation et sur la didactique professionnelle.

Jean-Charles VERHEYE, chercheur (Paris, France)

Jean-Charles VERHEYE est pédagogue de la santé. Ayant exercé pendant 15 ans en tant qu'infirmier (maladies infectieuses, soins palliatifs cancérologie, gériatrie) et participé au monde associatif des patients, il collabore depuis de nombreuses années à des projets de développement de l’éducation thérapeutique du patient (ETP) auprès de professionnels de santé et des associations de patients. Il est rattaché au Laboratoire Educations et Pratiques de Santé (EA 3412) de l’Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, pour la conduite de travaux de recherche sur l’implication des patients dans les programmes d’ETP et la collaboration avec les soignants. Lors de ses interventions, il s’attache à impliquer les publics destinataires à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des actions menées.

Il anime en M2 un séminaire sur l'éducation thérapeutique des patients.

Anne WEISS, directrice médicale d'un centre d'enseignement des soins d'urgence (Strasbourg, France)

Anne WEISS est spécialiste en médecine d’urgence et praticien hospitalier au centre hospitalier universitaire de Strasbourg. Titulaire d'un diplôme universitaire de simulation en santé et d’un master de pédagogie en sciences de la santé, elle est responsable médicale du centre d’enseignement des soins d’urgence du Bas-Rhin (CESU 67). Particulièrement intéressée par la formation continue des professionnels de santé et par la simulation en santé, elle a mené des recherches sur l’impact de la mort du mannequin en simulation sur le sentiment d’efficacité personnelle des étudiants en médecine.

Elle anime : 

  • dans le master 1/ DIU de pédagogie, un séminaire sur l'ingénierie de formation
  • en master 2, un séminaire sur la simulation