Les anciens étudiants témoignent !

Chaque professionnel de santé dont l'adresse courriel est précisée a accepté d'être contacté par les personnes intéressées par le master, désireuses d'obtenir des conseils (et nous les en remercions ;)

Témoignages de médecins

Chloé DELACOUR, CCU au département de médecine générale de la faculté de médecine de Strasbourg (promotion 2014/2015) - chloe.delacour@unistra.fr 

Mon experience du Master 2 de pédagogie médicale est double mais ambiguë: venue chercher des apports théoriques en pédagogie, notamment en sociologie et en psychologie en Sciences de l’Education, je n’ai eu qu’un aperçu de ces éléments, ces derniers étant si riche que nous n’avions que le temps de les évoquer, à nous ensuite d’aller explorer les sujets qui nous intéressait le plus. Ceci fut frustrant. Mais d’un autre côté, j’ai pu découvrir le monde de la Recherche en pédagogie, et j’ai appris beaucoup de choses en tant que chercheuse débutante mais aussi pour diriger les travaux des étudiants que j’accompagne.

Elodie HERNANDEZ, cheffe de clinique universitaire de médecine générale, faculté de médecine de Besançon (promotion 2017/2018) - elodie.hernandez.eh@gmail.com

J'ai commencé ce master par le DIU de pédagogie en 2016/2017. Le DIU répondait parfaitement à mes attentes d'un point de vue pédagogique et j'en voulais encore plus. Le master m'apporte une vision plus globale avec la recherche en éducation médicale. En tant que chef de clinique de médecine générale, cela me permet d'apporter un réel éclairage pédagogique et de créer des projets que je pourrai évaluer et qui répondront mieux aux besoins des étudiants. Cette vision globale manquait dans mon département et je peux désormais l'aborder et avoir également une vision plus critique. Ce master nécessite un engagement réel, car il a pris du temps sur ma vie professionnelle (notamment au cabinet) et personnelle. Ces deux années m'ont permis de faire de riches échanges avec mes collègues et les intervenants. Cette vivacité d'esprit dans les échanges n'est pas toujours présente dans nos quotidiens déjà très chargé, et le master était une "pause" intense d'un point de vue intellectuel et enrichissante. Je pense qu'il est important dans le parcours de master de pouvoir être des potentiels "acteur de changement" sur le terrain. Je sais que mes collègues, sur le terrain, sont prêts à ce que j'apporte une touche de changement. Ce n'est pas juste une ligne sur mon CV, mais bel et bien une attente également sur le terrain. De plus, je compte aussi faire bénéficier de mes nouvelles compétences à d'autres niveaux, notamment en formation médicale continue. Le parcours réalisé me permet de me projeter dans ces changements, step by step. 

Jacqueline GUILLAUME, médecin généraliste, Haïti (promotion 2017-2018), jaklinekot@yahoo.fr

Quand j’ai postulé en juin 2016, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre d’un master en pédagogie des sciences de la santé. Jeune médecin diplômé de la faculté des sciences de la santé de l’Université Quisqueya, je débutais une carrière dans l’accompagnement des étudiants, lorsque la direction de la faculté m’a encouragé à suivre cette formation.

Challenge ! Remise en question ! Opportunités ! Découverte ! Faire ce master était tout cela et plus encore. Je partais à la découverte d’un autre pays. Je découvrais de nouvelles méthodes d’enseignement et d’apprentissage (classes inversées, pédagogie active, approche par compétences, apprentissage par problèmes), un nouvel outil d’évaluation (le test de concordance de script) et des critères d’évaluations. Bref, ma présence en Alsace et la formation me transformaient.

Les séminaires, qui s’inscrivent dans une démarche qualité, sont dispensés par des experts dans le domaine de la pédagogie de la santé en France, au Canada, en Belgique et en Suisse. J’ai également profité des expériences des autres étudiants au travers de leurs témoignages et de leurs points de vue sur la réalité de leur vécu en tant que professionnel de santé. Le master me permettra d’évoluer comme formateur de médecins en Haïti.

Je terminerai en disant que le master marque un tournant décisif dans ma carrière de formateur avec une expérience inoubliable. A ceux qui souhaiteraient se lancer, mais qui hésitent encore, je leur dirais une seule chose : à la compétence, prêts…PARTEZ !!!!!! 

Philippe GUILLOU, maître de conférences associé de médecine générale, Université de Strasbourg, faculté de médecine (promotion 2017-2018) - pguillou@unistra.fr

Scientifique et humaine sont les caractéristiques de l’équipe pédagogique, exigeante avec les élèves et prompte à les accompagner. La succession des séminaires d’une semaine chaque mois durant un semestre a créé la dynamique exceptionnelle du groupe que nous avons formé la deuxième année. Le master donne des ailes pour la recherche en éducation médicale. Il est un excellent laboratoire pour accomplir un travail de qualité. Il permet d’envisager toute la profondeur des systèmes éducatifs dans lesquels nous sommes intégrés. Deux années incomparables pour lesquelles je remercie les responsables, les enseignants et tous mes collègues apprenants du master qui ont contribué à cette réussite collective.

Abdelkader LAHMAR, interne de médecine générale à Strasbourg (promotion 2017/2018) - lahmar_abdel@hotmail.com

Le master est une formation enrichissante à tous les niveaux. On y vient souvent d'abord pour améliorer ses pratiques d'enseignements (ce que l'on fait évidemment). Mais grâce à la réflexion suscitée tout au long de la formation, on améliore aussi ses pratiques professionnelles en tant que soignant; en jetant un nouveau regard sur son propre raisonnement, son fonctionnement personnel, etc. On mets des mots sur des pratiques existantes, on va plus loin que ses habitudes, on découvre de nouvelles choses. Le master représente une très bonne formation grâce à une approche par compétence, des techniques de pédagogie actives et des intervenants de grande qualité. La démarche de recherche en éducation vient compléter idéalement les séminaires afin d'aller plus loin encore dans une thématique que l'on souhaite approfondir.

Céline LAJZEROWICZ, médecin généraliste, faculté de médecine de Bordeaux (promotion 2016/2017) - celine.lajze@live.fr 

En tant qu'interne de Médecine Générale très intéressé par la pédagogie, j'ai fait ce Master 2 en vue d'un clinicat dans ma spécialité. A posteriori, je confirme que ce master est indispensable pour tout professionnel de santé qui souhaite s'investir dans la pédagogie. Les enseignements sont parfaitement adaptés, actualisés et facilement abordables. Les intervenants nous permettent de faire sans cesse le lien entre la théorie et notre pratique et notre expérience de la pédagogie. Tous les concepts sont assimilés avec une certaine facilité tant les cours sont de qualité. Si cette année de formation est moins dense que les masters 2 habituels, il nécessite tout de même une sacrée organisation. En plus d'une semaine par mois sur place, il faut prévoir du temps pour réaliser le travail de recherche. 
Du temps, de l'énergie et important investissement personnel. Mais c'est sans aucun regret! L'expérience est d'autant plus enrichissante que notre groupe était mixte en termes de professions et de géographie. Les semaines de master de sont déroulées dans une ambiance excellente. Après cette année de master, je suis ravie de pouvoir faire profiter mon departement de tout ce que j'ai appris durant cette formation, à propos de la supervision, de l'approche par compétences, de l'évaluation, de la communication, de la recherche, et j'en passe. Tous ces concepts s'adaptent complètement à la Médecine Générale et à son cursus. Je reviens avec la légitimité de participer à l'amélioration des enseignements dans ma profession. Et ce sont surtout mes futurs étudiants qui en profiterons !

Mathieu LORENZO, CCU au département de médecine générale de la faculté de médecine de Strasbourg (promotion 2013/2014) - mlorenzo@unistra.fr 

Faire ce master était pour moi la continuité du diplôme universitaire de pédagogie de la faculté de médecine de Strasbourg. Dans ma perspective de travailler avec des étudiants, ce master m’a permis de m’approprier les concepts importants en vigueur dans la pédagogie contemporaine : les compétences et leur évaluation, le paradigme d’apprentissage, les grands principes de la communication. J’ai aussi appris sur les nouvelles modalités d’enseignement : enseignement à distance, classes inversées, apprentissage par problèmes, etc. Ce master est enfin l’occasion d'apprendre une méthodologie de travail et une vraie démarche réflexive sur nos pratiques d’enseignants et de soignants. C’est une réelle ouverture aux autres disciplines universitaires que celles de la santé et les futurs enseignants des sciences de la santé ne peuvent que bénéficier d’une telle formation.

Jean-Rodolphe MACKANGA, médecin interniste, Université de Libreville (Gabon), faculté de médecine (promotion 2018-2019) - jrmackanga@gmail.com

À l'image d'un véhicule, ma motivation pour les  sciences de l'éducation est le moteur qui m'a toujours animé dans cette agréable aventure de la pédagogie ; et le CFRPS de Strasbourg (à travers le contenu de son master et sa formidable  équipe de formateur) est devenu mon conducteur, mon guide pour le reste du chemin à parcourir. Et si l'expérience du master était à revivre,  je la revivrais avec plaisir.

Amaury MENGIN, CCU-AH en psychiatrie, formateur en simulation en santé, faculté de médecine et CHU de Strasbourg (promotion 2017/2018) - amaury.mengin@chru-strasbourg.fr

L’inscription en M2 était une suite naturelle après le M1 qui m’a permis de construire les bases d'un projet de recherche en pédagogie, grâce aux outils que j’y ai appris. Le Master 2 m'a apporté un approfondissement de ces bases et m’a permis de comprendre mieux encore le domaine de la pédagogie en sciences de la santé. Il m’a permis d’apprendre avec des enseignants experts dans leur domaine et de rencontrer des collègues de toute la France, eux aussi intéressés par la pédagogie dans leur milieu. Le fait que nous venions d’horizons divers (infirmiers, médecins de diverses spécialités, ergothérapeute, chiropracteur, sage-femme) permettait à chacun de trouver sa place et d’apporter sa vision, dans son milieu. Je pense que cela m’a permis de mieux comprendre la réalité de chaque discipline, que je croise régulièrement dans le quotidien hospitalier. Les connaissances apportées dans le Master 2 sont pour moi un socle précieux dans mon projet de développer la recherche en pédagogie en sciences de la santé et notamment en simulation. Je le recommande à tous ceux qui veulent apporter de l’innovation pédagogique dans leur milieu, devenir un responsable pédagogique de qualité et/ou faire de la recherche en pédagogie en sciences de la santé. 

Estelle MICHELET, responsable de la formation des formateurs au Collègue des hautes études de médecine de Brest (promotion 2015/2016) - estelle.michelet@chem-sante.fr

 Le master est une année "à part". Il a été l'occasion de rencontres avec des experts passionnants et d'échanges privilégiés avec mes collègues de promotion, qui venaient d'horizon différents. Mes connaissances en pédagogie étant essentiellement expérientielles, le master m'a permis de revenir aux définitions et concepts majeurs de la pédagogie médicale. Il aborde des domaines variés qu'il s'agit ensuite d'approfondir selon ses centres d'intérêt et d'activité. Précaution à prendre : s'organiser quand le master vient s'ajouter à son ou ses activités professionnelles...

Céline PERRIN, médecin urgentiste responsable du centre d'enseignement des soins d'urgence de Nice (promotion 2017/2018)  - perrin-goudiaby.c@chu-nice.fr

J’avais préparé ce Master un peu comme on prépare un voyage : j’avais fait un budget, fait le compte de mes jours de RTT, organisé mes gardes avant-après, mis des croix rouges sur le programme aux endroits où je souhaitais vraiment m’arrêter, et empaqueté toutes mes certitudes… Et je l’ai vécu comme un grand voyage, de ceux que l’on ne fait pas tous les quatre matins. J’ai fait des rencontres exceptionnelles, aussi bien au sein de mon groupe d’apprenants que parmi les intervenants et l’encadrement (il y a une petite dame discrète qui prend soin de nous dans l’ombre...). Je me suis allégée de mes certitudes très vite (il y a de nombreux sommets, et ça grimpe fort !) ; j’ai douté parfois (même préparé, cela reste compliqué de concilier vie professionnelle, vie personnelle et une année de master ; le travail à fournir est conséquent, et curieusement, les affaires courantes ne cessent pas de courir…). J’ai vite compris qu’il fallait faire confiance à la cordée, oublier les croix rouges et prendre tout ce qu’on m'offrait, même si cela me sortait de ma zone de confort. J’ai autant appris sur moi-même que sur la pédagogie et la recherche. J’arrive à la fin du voyage, et je suis, comme après chaque grand voyage, partagée entre l’envie de continuer (l’horizon me paraît maintenant tellement plus loin), et l’excitation de rentrer faire partager tout ce que j’ai ramené dans mes valises. Je suis sûre que cela m’a changée ; en tout cas, pour mon prochain voyage, je n’emporterai que ma curiosité.  

Thanh-Van TRIEU, pédiatre au CH Grand-Duché du Luxembourg (promotion 2017/2018) - Trieu.Thanh-Van@chl.lu

J'ai toujours eu un intérêt pour la pédagogie médicale. En tant que patricien hospitalier et ancien chef de service d'une urgence pédiatrique, j'encadre quotidiennement des étudiants avec mes connaissances expérentielles. J'ai donc voulu au départ acquérir une base scientifique et comprendre les concepts en pédagogie médicale pour mieux appréhender ma fonction d'enseignant-clinicien. Au-delà d'un DIU, ma réflexion m'a amenée à envisager un master. Ce master a rempli toutes mes attentes et bien plus. Il m'a appris une vraie démarche réflexive dans mes pratiques d'enseignants et de soignants. Les séminaires sont d'une grande richesse, menés par des intervenants de très grande qualité jouant ainsi un rôle de modèle. Ce master m'a donné une meilleure légitimité dans mon institution actuelle au Luxembourg pour sensibiliser mes collègues aux concepts de la pédagogie contemporaine et aider ainsi nos étudiants formés à l'hôpital. On peut également parler d'une réelle découverte de la pédagogie en sciences de la santé en tant que discipline universitaire. Ce sont là tous les ingrédients qui me donnent envie d'aller plus loin, en particulier vers le monde de la recherche. Mon travail de recherche mené durant ce cursus m'ouvre de nouvelles perspectives professionnelles et j'espère jouer à l'avenir un rôle au sein de l'Université de Luxembourg avec sa future faculté de médecine.

Témoignages de cadres formateurs en soins infirmiers

Sylvie BERTHIER, cadre formatrice à l'IFSI Saint-Vincent de Strasbourg (promotion 2016/2017) - s.berthier@ghsv.org 

Débutant comme formatrice en IFSI à la Rentrée 2015, j'ai d'abord fait l'année de DIU en Pédagogie Médicale. Continuer avec le M2 m'a permis de vraiment développer mes compétences de formatrice novice. Ces deux années ont été riches et denses en découvertes professionnelles avec des intervenants experts, en travail personnel et en groupe, en échanges avec les différents professionnels-étudiants avec qui nous avons pu cheminer dans nos réflexions et nous soutenir les uns les autres. Je n'ai plus seulement de l'appétence pour la pédagogie: j'ai appris à mieux la mettre en oeuvre de façon concrète.

Xavier BRYCHCY, cadre formateur à l'IFSI de Haguenau (promotion 2018/2019) - xavier.brychcy@ch-haguenau.fr

Un écrit... Un oral... Et direction le CFRPS. Une aventure pédagogique qui débute. De belles rencontres avec mes collègues et les intervenants... De nouvelles compétences à mettre en place. Une aventure à vivre !

Isabelle DUMAS, cadre de santé formateur en IFSI, CHRU de Nancy (promotion 2017-2018), i.dumas@chru-nancy

Cette année de formation en master 2 a été un moment clef dans mon parcours professionnel.  Cela m’a permis de prendre de la distance dans mes pratiques professionnelles. C’est un réel temps de remise en question. La  formation permet de rencontrer des professionnels de diverses disciplines, d’échanger sur nos difficultés et nos questionnements concernant l’accompagnement des étudiants en santé au cours de leur formation. J’ai apprécié les différents séminaires qui sont réalisés par des enseignants de qualité. La formation m’a permis de réajuster ma pratique et de partager avec mes collègues certains séminaires. Je repars de cette formation avec de nouvelles idées, de nouveaux projets à construire au sein de mon institution. Le travail de recherche permet de questionner, d’approfondir un sujet et, surtout, de mettre en pratique la méthodologie de la démarche de recherche. Je conseille ce master aux formateurs en IFSI. C'est une réelle plus-value pour nos pratiques de formateur en soins infirmiers. C’est une belle année riche tant sur le plan professionnel que personnel.

Cathie FABER, cadre de santé formateur à l’IFSI Saint-Vincent, Strasbourg (promotion 2016-2017) - c.faber@ghsv.org 

« Se former c’est se transformer » … Ces mots, que je répète souvent aux étudiants prennent un autre sens après cette année de formation à jongler entre le statut de formateur-étudiant et celui d’étudiant-formateur… M’inscrire à ce master était un challenge qui s’est révélé être une expérience d’une grande richesse tant sur le plan professionnel que personnel. Bien sûr, il y a eu des moments difficiles, des moments de doutes même, car reprendre des études à un certain âge est un défi à bien des niveaux. Au final, c’est une année qui est venue, comme je l’espérais, enrichir ma pratique d’accompagnement des étudiants. Ce master m’a permis d’acquérir de nouvelles connaissances grâce à des intervenants de qualité, d’échanger avec des pairs et des experts, de profiter de la diversité du groupe pour élargir mes compétences et croiser mon regard avec d’autres pratiques, mais aussi de rencontrer de belles personnes grâce auxquelles les séminaires étaient ponctués de moments de détentes et de convivialités. Je ne peux que recommander ce master !

Sandra JUNG-FRITSCH, coordinatrice des stages en IFSI et chargée de missions (promotion 2014/2015) - sandrajung@aol.com 

Cette année de formation a été pour moi l'occasion de très riches apprentissages et de belles découvertes et rencontres. La capacité à identifier les fondements de la psychologie de l'apprentissage et la sociologie de l'éducation sont des concepts aujourd'hui concrètement appliquées à ma pratique de formatrice en soins infirmiers. L'innovation pédagogique et la recherche en éducation appliquée au domaine de la santé a été une plus-value dans ma pratique, mais aussi dans mon évolution professionnelle. J'ai par ailleurs beaucoup apprécié les enseignants coordonnateurs et les intervenants, passionnants et disponibles. 

Leila KARA, cadre de santé formateur à l'IFSI Centre Hospitalier Eure-Seine (Promotion 2018-2019) - leila.kara@chi-eureseine.fr

Je me suis inscrite au master 2 de pédagogie en sciences de la Santé, car je voulais impérativement innover dans mes pratiques pédagogiques et approfondir mes connaissances dans ce domaine. Ce master a été pour moi une très belle expérience de formation et une opportunité de découvrir et de rencontrer des enseignants experts passionnants issus des univers de la formation en santé et des sciences de l'éducation. J'y ai également découvert un autre versant de la recherche en sciences de la santé qui me permet à ce jour d'envisager de développer cette spécialité dans ma pratique. Aujourd'hui, ma supervision auprès des étudiants en sciences de la santé est totalement transformée et optimisée grâce à tous les apports et les contenus d'enseignements de ce master. Ainsi, d'un point de vue personnel, je me trouve légitime de retrouver mon poste avec cet espoir d'activer les leviers du changement qui permettront de [mieux] former et [mieux] superviser les étudiants en sciences de la santé, nos futurs professionnels de demain. Ce master 2 est le master par excellence pour [mieux] former les cadres de santé formateurs qui veulent optimiser leur expérience professionnelle de la pédagogie.

Fanny KLIEM MOOTIEN, cadre de santé formateur à l'IFSI de Mulhouse (promotion 2016-2017 et promotion 2015-2016 du DIU de pédagogie médicale) - fanny.mootien@ghrmsa.fr 

En rejoignant l'équipe pédagogique d'un IFSI après une expérience de terrain en tant qu'infirmière et cadre de proximité, j'ai cherché à comprendre ce qui était attendu d'un formateur, et comment les étudiants apprennent, pour pouvoir faire des choix pédagogiques judicieux et favoriser au mieux leurs apprentissages. Les missions du formateur nécessitent des compétences nouvelles et le programme du master centré sur l'apprentissage de l'étudiant répond très bien à mes attentes. La qualité des intervenants, leurs méthodes et leur proximité, les interactions dans le groupe d'étudiants de professions différentes enrichissent les séminaires et permettent de se construire progressivement une autre conception de l'apprendre transférable aisément dans sa pratique. C'est aussi un défi professionnel et personnel de taille, concilier les missions du formateur au quotidien en IFSI et le travail personnel de l'étudiante, avec ses moments de doutes et de plaisir. A recommander pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur l'étudiant, tout en étant étudiant eux-mêmes !

Yamina LAZZOUN, cadre formatrice à l'IFSI de Tenon (promotion 2018/2019) - yamina.lazzoun@aphp.fr

Qu’est ce que le professionnalisme ? Les méthodes pédagogiques actives que j'utilise sont-elles utiles ou est-ce un effet de « mode » ? Comment inscrire la formation en soins infirmiers dans une approche par compétence ? Pourquoi les étudiants éprouvent-ils tant de difficultés en raisonnement clinique ? Est ce que j’évalue « bien » ? Comment faire de la recherche en pédagogie des sciences de la santé ? Voici un petit aperçu des questions qui me taraudaient après 4 ans d’exercice en IFSI et qui reflètent les préoccupations réelles de l’ensemble des formateurs. J’ai sélectionné le M2 PSS pour le contenu des UE en lien direct avec mes questions et pour la qualité des intervenants reconnus pour leurs travaux de recherche et, surtout, TOUS issus du milieu des soins et de la santé. J’ai compris au fur et à mesure des séminaires que le M2 est construit comme un dispositif de professionnalisation du formateur en santé, c’est-à-dire qu’au-delà de la qualité des contenus et des intervenants, les méthodes pédagogiques mises en œuvre, l’évaluation continue et finale, les temps d’interactions et d’échanges en interprofessionnalité et avec des personnes ressources étaient autant d’ILLUSTRATIONS en temps réel de ce qui nous était enseigné… Une telle cohérence et un tel alignement pédagogique sont assez rares qu’il faut le souligner. Certes, le présentiel peut représenter une contrainte et encore plus venant de Paris, mais elle est largement contrebalancée par la vertu des travaux de groupe entre pairs et par l’opportunité de discuter avec des intervenants remarquables qui sont à l’écoute et qui partagent leur expertise. Je repars de Strasbourg avec mille et une pistes, mais aussi mille et une questions… à moi de réinvestir avec plus de plaisir dans mon institution et pour les étudiants… Oui, se former c’est se transformer !

Sophie LEPAGE, cadre de santé formateur, IFSI du CH de Saint-Dié–des–Vosges (promotion 2017/2018) - sophie.lepage@ch-saintdie.fr

Pourquoi se lancer dans un master ? Cadre de santé de proximité pendant 5 ans, puis cadre de santé formateur depuis 5 ans, il me semblait naturel de continuer à me former pour enseigner. Les enseignements sont basés sur une pédagogie active des apprenants. Me voilà donc redevenue étudiante après de nombreuses années de travail. Et c’est tout à fait réalisable. Les échanges avec les intervenants et les étudiants issus de différentes disciplines sont très intéressants. Ce master m’a permis de lever mon nez du « guidon » et de voir les choses de façon plus systémique. L’autre corollaire et que je peux voir la  difficulté que peuvent avoir certains étudiants dans leur formation, puisque je suis moi-même étudiante avec, certes, des enjeux différents. Du coup, j’essaie de motiver les étudiants en leur faisant découvrir d’autres méthodes d’apprentissage. C’est une année de changement comme toutes les années de formation, et on le sait dés que l’on s’y engage. Cette année est une étape vers un DU de simulation que je ferai dans 2-3 ans à la demande de la direction, puisque l’institut dans lequel je travaille va ouvrir une unité de simulation. Donc quand on prend goût aux études, on continue. 

Sandrine SCHLICK, cadre de santé formateur, IFSI du Centre Hospitalier de Haguenau, (promotion 2017-2018) - sandrine.schlick@ch-haguenau.fr

En mars 2017, j’ai été interpellée par ma directrice : « et alors, à quand un Master ? » et j’ai répondu : « pourquoi pas maintenant ? Je suis prête, je tente. En fait non, je tente parce que j’en ressens le besoin ! ». Et l’aventure a démarré. Je suis partie avec un tout petit sac, une gomme, un crayon, un cahier et un livre rose. Au fur et à mesure, ce sac a grossi pour devenir une valise. De valise, il devint malle. Mais peu importait, car je n’étais pas seule, de nombreux compagnons m’ont rejoint, animés par le même enthousiasme, le même intérêt pour la pédagogie. Ils étaient de tous horizons professionnels et ensemble, nous avons soulevé cette malle accompagnés par les intervenants et les professionnels du CFRPS. La formation a répondu à mes attentes bien plus que j’espérais. Pédagogie, compétence, ingénierie, réflexivité, simulation, évaluation… ont été approfondis et me sont utiles dans ma pratique quotidienne. Ils m’aident à « mieux former et évaluer les étudiants en sciences de la santé » que j’accompagne. J’ai enrichi mes connaissances tout en remettant en question et en apprenant sur moi-même. Les partages d’expériences ont été essentiels ainsi que les réflexions sur les stratégies de résolution de problème. J’arrive au bout et pourtant, la page est-elle vraiment tournée ?

Isabelle SEBRI, cadre enseignante et responsable pédagogique à l'IFSI Saint-Vincent, Strasbourg (promotion 2014/2015) - isa.sebri@yahoo.fr

Ce master est LE master destiné aux cadres de santé formateurs. L'expérience acquise par mon activité professionnelle m'a permis d'aborder la formation en toute sérénité. Confronter ma pratique aux théories de l'apprentissage, échanger avec les autres étudiants et partager nos expériences fut pour moi l'occasion de ne pas me reposer sur ces acquis mais bien évidemment de les questionner par le "remue-méninge" favorisé par les différents intervenants. La mise en pratique de la démarche de recherche a transformé ma vision de l'accompagnement des étudiants dans leur travail de recherche. J'ai fait lors de cette année de belles rencontres et je garde le souvenir d'une année riche en partages pédagogiques, qui se prolongeaient souvent au delà des temps présentiels.

Cécile SOARES, cadre de santé formateur à l’IFSI de Provins en Seine-et-Marne (promotion 2017-2018), csoares@ch-provins.fr

Quelle belle aventure que ce Master ! Après avoir longuement hésité entre plusieurs offres de Master, j’ai finalement pris la décision de postuler à celui qui correspondait le plus à mes attentes. C’est ainsi que je me suis retrouvée à Strasbourg et que j’ai pu être conforté dans mon choix au cours des différents séminaires. Je peux à présent vous garantir que les apprentissages y sont riches et vraiment adaptés aux formateurs des professionnels de santé. Nonobstant la bienveillance de l’équipe pédagogique et des différents intervenants tout au long de cette formation, je retiendrai surtout que ce master m’a transformée et me permet dorénavant d’innover dans mes pratiques pédagogiques et, surtout, d’oser les changer. Je terminerai en vous disant qu’une aventure n’a aucun sens si on ne peut la partager et ce fut le cas avec mes collègues de promotion… une riche aventure humaine !

Patrice SONDAG, cadre de santé en anesthésie, formateur chargé de projet en simulation en santé, Centre Hospitalier Alpes-Léman (Haute Savoie-Contamine sur Arve) (promotion 2017/2018)  - patrice.sondag@gmail.com

 M’inscrire au Master 2 en pédagogie des sciences de la santé était un challenge personnel pour étoffer, renforcer mes connaissances en pédagogie et échanger sur nos pratiques. Cadre de proximité et Formateur depuis plusieurs années, responsable d’une unité de simulation en santé « in situ », j’avais à cœur de me confronter aux autres et à moi-même. Je savais que j’allais apprendre mais je n’appréhendais pas la manière dont j’allais changer ma façon de la faire et surtout de transférer dans mes pratiques pédagogiques mais également managériales. J’ai passé une année exceptionnelle, j’en retiens des moments incroyables d’apprentissages dans cette approche active et interactive de la pédagogie avec des intervenants de grande qualité et une équipe pédagogique à la hauteur de l’enjeu. J’ai rencontré des compagnons de route issus de mondes professionnels différents, passés des temps de partage entre étudiants constructifs, bienveillants et conviviaux. C’est un master qui vous change et conduit le changement tant dans votre développement personnel que professionnel. Je le recommande sans réserve.

Christine SPILL, cadre de santé formateur, IFSI de la Robertsau (promotion 2017/2018) - christine.spill@chru-strasbourg.fr

Cette année passée en master 2 de pédagogie en sciences de la santé aura été très dense et très riche ! Riche pédagogiquement parlant, bien entendu, mais également humainement. Ce master rassemble différents professionnels de la santé, de divers pays limitrophes : une richesse en termes d’expériences, d’approches et de points de vue. Cette année aura également été l’occasion pour moi de côtoyer des intervenants de très grande qualité. J’ai pu réinvestir rapidement ce que j’ai appris dans ma pratique professionnelle. Des moments studieux ponctués de moments de détente en compagnie de mes collègues de promotion. De bons moments, une année unique ! Un challenge que j’ai eu plaisir à relever.

Témoignages de cadres formateurs dans d'autres professions de santé

Eric BAUER, cadre enseignant en section DTS IMRT au lycée Jean Rostand de Strasbourg (promotion 2014/2015) - emg068@gmail.com 

Pour mieux répondre aux nouvelles exigences du programme des études de manipulateurs en imagerie médicale, il m'avait paru nécessaire de trouver un lieu et un temps pour réfléchir aux changements à mettre en oeuvre en matière de pédagogie, d'apprentissage et d’accompagnement des étudiants. C'est chose faite :  la richesse des apports théoriques, les échanges interdisciplinaires permanents autour de problématiques de santé et de pédagogie communes, l’accompagnement dans un travail de recherche passionnant, m'ont largement aidé à comprendre les nouveaux outils (et à oser les utiliser) ainsi qu' à éclairer ma pratique au quotidien. Formation indispensable à mon sens et remise en question qui redonne un nouveau souffle.

Marie JOUNIN, formatrice en institut de formation en masso-kinésithérapie (promotion 2018/2019) - m.jounin@gmail.com

Ce master a, de façon générale, tout à fait répondu à mes attentes, et les a même dépassées au vu de l'évolution que j'observe dans ma façon de réfléchir et de considérer la formation dans ses différents aspects. Le fait de concilier ce cursus et mon travail a été possible sans trop de sacrifices, grâce à la collaboration de mon directeur qui s'est montré très arrangeant. Je ne suis pas certaine que j'aurais réussi à trouver un tel équilibre si j'avais du travailler à plein temps dans une activité clinique.

Claire LACAN, directrice pédagogique de l'école d'orthophonie de Strasbourg (promotion 2014/2015) - clairelacan@yahoo.fr 

Ce cursus m'a permis, dans un cadre transdisciplinaire chaleureux, de découvrir activement de nouveaux outils pédagogiques, de partager une réflexion critique autour de concepts liés à l'enseignement, ce qui a largement enrichi ma pratique. Ce master m'a également donné l'occasion de mettre en oeuvre une démarche de recherche en bénéficiant d'éclairages riches et variés grâce aux échanges au cours des travaux en groupe

Claudine ZORN, enseignante en section DTS IMRT au lycée Jean Rostand de Strasbourg (promotion 2016/2017) - clauss.cla@free.fr 

Ce parcours M2 s’inscrit dans une logique de poursuite du DIU pédagogie médicale de la faculté de médecine de Strasbourg. Il a pleinement répondu à mes attentes dans la mesure où j’ai pu consolider les concepts importants de la pédagogie et surtout enrichir ma pratique quotidienne auprès des étudiants manipulateurs en imagerie médicale, en bénéficiant d’apports relatifs à l’innovation pédagogique. Grâce à cette formation, des échanges très enrichissants sont offerts, que ce soit avec les différents intervenants mais également avec l’ensemble des étudiants du M2 qui représentent diverses professions de santé. Je recommande ce parcours à toute personne souhaitant élargir ses compétences pédagogiques et s’offrir une année d’échanges, de réflexion, de partage, de convivialité et de belles rencontres.

Témoignages de médecins/formateurs/enseignants de CESU

Marie-Annick HIDOUX, directrice médicale du CESU 05 et de SIMULsanté 05 (promotion 2016/2017) - marie-annick.hidoux@chicas-gap.fr 

M'inscrire en M2 de pédagogie en sciences de la santé était un véritable défi.Il a fallu concilier engagement dans ma vie professionnelle déjà bien actif, nouvelle vie d’étudiante à un age bien avancé et vie personnelle et familiale. Il y a eu des doutes, parfois des découragements, mais toujours quelqu’un de la promotion ou de l'encadrement du master pour redonner de la motivation. A la clé : des attentes largement honorées par des intervenants de très grande qualité et humbles, des séminaires obligeant en permanence à sortir de sa zone de confort, des connaissances pédagogiques et surtout la possibilité de transferts dans ma vie professionnelle. On nous avait dit en début d'année : "cette année de Master 2 sera unique dans votre vie". Je confirme cette affirmation.Elle aura été l'occasion de rencontres avec d'autres professionnels motivés étudiants et enseignants, riches d'échanges fructueux .Elle aura, aussi, donné naissance à de belles amitiés. Tout ceci m'aura permis d'acquérir de solides bases pédagogiques et conceptuelles, de compréhensions des mécanismes qui s'y jouent et de leurs implications pratiques que j'ai déjà eu l'occasion d'expérimenter. Aujourd’hui, forte et riche de cette expérience, je suis avide d'en faire profiter mes pairs, mes collègues, les étudiants, les apprenants ,mon institution que se soit en séances de simulation ,plus largement en formations, et en accompagnement dans des démarches de didactiques professionnelles, en repérages d'étudiants ou de professionnels en difficultés, en remédiation et avec toujours en tète l’intérêt de la pluridisciplinarité dans les prises en charge des patients.

Rosa LOPES, enseignante au CESU 54 (promotion 2018/2019) - rosalopes@laposte.net

Une année intense et riche avec de belles rencontres, qui vous transforme, mais avec tellement de bienveillance, que vous en oubliez la charge de travail.

Anne WEISS, PH au SAMU 67 et responsable du CESU 67 (promotion 2014/2015) - anne.weiss@chru-strasbourg.fr 

Ce master a été pour moi une expérience riche sur le plan pédagogique et humain. Il m'a permis, entre autres,de consolider certains savoirs et même certaines compétences ! Il m'a ouvert à de nouvelles perspectives et m'a apporté une plus grande aisance dans ma pratique professionnelle. Le travail de recherche mené durant ce cursus m'a permis de travailler et d'approfondir un sujet qui me tenait particulièrement à cœur : l'utilité pédagogique de la mort du mannequin en simulation. Enfin, j'y ai trouvé des gens d'horizons et de professions différents, ce qui fut également très enrichissant.

Témoignages de formateurs en ostéopathie/chiropraxie

Olivier GUENOUN, responsable du domaine sciences cliniques à l'Institut franco-européen de chiropraxie (promotion 2015/2016) - oguenoun@ifec.net 

En tant que responsable d’enseignement, j’avais besoin d’une formation pour répondre à certaines questions de pédagogie, notamment sur l’évaluation des étudiants. Ce Master m’a permis d’aborder différents aspects de pédagogie avec beaucoup d’intérêt, grâce à des intervenants très enrichissants et un contenu très diversifié dans une ambiance de travail très conviviale. Je recommande donc à tout formateur de suivre ce Master qui répondra de manière contextualisée à leurs besoins.

Erwann JACQUOT, ostéopathe et assistant dans une école d’ostéopathie (promotion 2016-2017) - erwann.jacquot@wanadoo.fr 

Jeune diplômé et assistant novice dans une école d’ostéopathie, j’ai rapidement ressenti le besoin de me former en pédagogie avant de moi même enseigner. J’ai profité pleinement de ces années de DU puis de master 2 en mettant largement entre parenthèse ma pratique en cabinet. Cette pause m’a permis de développer mes compétences en pédagogie grâce à des intervenant et un programme de qualité. Le format de ce master permet d’intégrer progressivement des concepts dans sa pratique de formateur. Chaque session est l’occasion d’échanger et de mettre en commun avec les différentes personnes et professions représentées au seins de ce master. Ces échanges ce sont fait dans une super ambiance, studieuse et conviviale. C’est une formation que je recommande à mes collègues désireux de s’engager ou de progresser dans le monde de la pédagogie. C’est grâce à ce genre de formation que nous pourront collaborer et participer ensemble à l’amélioration des milieux de pratiques et d’enseignement de demain. 

Sébastien MOIE, directeur de la formation initiale à l'Institut franco-européen de chiropraxie (promotion 2015/2016) - smoie@ifec.net 

Etant enseignant et responsable d’enseignements, je désirais trouver une formation me permettant d’acquérir de nouvelles compétences en lien avec ma fonction. La formation Master en pédagogie de sciences de la santé fut une très belle expérience enrichissante tant dans la diversité et la qualité des intervenants que dans leur l’adaptabilité envers les étudiants. Cette formation distille le juste milieu entre l’autonomie dans le travail et l’accompagnement. Je conseillerai cette formation à toute personne désireuse d’acquérir les outils nécessaires pour s’investir dans un organisme de formation. La bonne ambiance et l’entraide entre étudiants furent très agréables. Que du bonheur !

Benjamin SOARES, ostéopathe, assistant et chargé de TD en école d'ostéopathie (promotion 2016-2017) - soaresbenjamin.osteopathe@gmail.com 

Jeune diplômé en ostéopathie et encore plus jeune partie prenante dans l’enseignement, je souhaitais faire une formation de qualité en pédagogie. C’est chose réussie avec ce DU, suivi de ce master 2 : des intervenants de qualité, références internationales pour beaucoup, avec des cours de la même qualité, référencés et animés. La pédagogie active au cœur de ce master vaut aussi pour les apprenants : un gros travail personnel est a fournir, pour les séminaires et surtout pour le travail de recherche en éducation médicale. Cela est particulièrement lourd à coté d’une pratique libérale et d’une pratique enseignante, et il faudra peser cela dans une décision d’engagement sur ce parcours en éducation médicale. Cela dit, en plus de la qualité des séminaires, la bienveillance et l’entraide qui existent au sein du groupe ont permis de donner une vraie émulation et une nouvelle motivation. Bref, un master que je vous conseille vivement, l’enseignement mérite d’évoluer, l’enseignement supérieur dans le domaine de la santé se doit d’incarner cette évolution

Témoignages de sages-femmes enseignantes

Delphine RICROS, sage-femme enseignant à l'école de sages-femmes de Bordeaux (promotion 2016-2017) - delphine.ricros@chu-bordeaux.fr 

Enseignante en école de sages-femmes depuis 10 ans, j'ai ressenti le besoin d'approfondir mes connaissances, d'élargir mes compétences dans le domaine de la pédagogie. Malgré un certain éloignement géographique, j'ai opté pour le Master proposé par l'Université de Strasbourg, car le programme semblait adapté à mes besoins et parce que mon parcours antérieur y était pris en compte. Ce master a répondu à mes attentes. Tout d'abord par la qualité des intervenants, qui sont pour beaucoup des références dans le domaine de la pédagogie médicale et qui ont la volonté de partager leur savoir. Ils font preuve d'une grande disponibilité que ce soit au cours des séminaires, mais aussi à distance, en répondant simplement à des interrogations individuelles. Ensuite, j'ai eu la chance de me trouver au sein d'une promotion particulièrement bienveillante dans laquelle la parole a circulé librement sans jugement et dans le respect mutuel de nos individualités personnelle et professionnelle. C'est une année qui demande du travail personnel et une certaine organisation, car comme la plupart des étudiants du master, je n'ai pas été libérée de ma charge professionnelle. Mais cela en vaut la peine, je ressors avec une autre vision de ma pratique d'enseignant et plein de projets pour améliorer la formation des étudiants sages-femmes!

Témoignages de soignants

Anne DIEUDONNE-GODEL, sage-femme, Strasbourg (promotion 2017/2018) - annedieudonne@gmail.com

Les sociologues parlent de trajectoire. La trajectoire qui m'a mené au master 2 est passée par cette question : maintenant que j'ai exploré ma profession sous différentes facettes et que mes enfants ont grandi, quelle formation pourrait me nourrir intellectuellement, m'apporter du plaisir et me permettre de faire évoluer ma vie professionnelle? Le domaine de la pédagogie m'ayant toujours attiré, je cherchais dans cette direction. Etant donné qu'il s'agissait d'une initiative personnelle de formation, sans connaissances antérieures et sans financement, le DIU de pédagogie médicale a été une première étape raisonnable. Une vraie douceur dans le quotidien... Puis une année de mise en pratique des nouvelles compétences acquises (mise en place de diverses formations) et très vite est arrivée l'envie d'aller plus loin et de retrouver la qualité des formations du CFRPS. L'année de master 2 est un tourbillon de rencontres, d'enseignements, d'expériences pédagogiques, de travaux personnels et de groupes, de recherche... Une année assurément riche, qui fait réfléchir et envisager de nombreuses débouchés.

Vincent HEBERT, responsable de la formation Médicalisation milieu périlleux – aide médicale en mer. SAMU MARITIME du Havre (promotion 2015/2016) - vhlh@gmail.com 

J’ai souhaité m’inscrire au Master 2 de Pédagogie en sciences de la santé à Strasbourg, car il me semblait important de continuer ma formation d’enseignant par ce cursus. J’ai pu m’enrichir par de nouvelles rencontres, y découvrir de nouvelles pratiques, et développer une nouvelle analyse pour me permettre de m’engager dans mon nouveau projet professionnel. Une année passionnante où se croisent des opinions, des réflexions, et dans laquelle je me suis senti soutenu dans mon cheminement. Le travail de recherche reste un projet motivant et une découverte fabuleuse. Faire le Master à Strasbourg, c’est se donner une année pour soi et profiter de chaque instant dans les cours et le travail personnel. C’est essayé pour mieux continuer de cheminer…

Christelle JEAN, tutrice de stagiaires, formatrice d'auxiliaires de vie (promotion 2018-2019) - chrystelle.jean13@gmail.com 

Puisqu'un cas concret vaut mieux qu'un long discours, je vous en propose un : "Jeune diplômée IDE, en recherche de développement de ses compétences d'encadrement et de techniques de pédagogie active, dans l'objectif de participer au développement du professionnalisme et de la réflexivité des futurs professionnels de santé. Elle fait le choix et a le bonheur d'intégrer le M1 puis le M2 du CFRPS." Mots clés à l'issue de cette expérience : "joie à l'approche des séminaires, partages, collaboration, découvertes, révélations, compréhension, apprentissages, remises en question, progressions". Grace à la qualité des apprentissages et des intervenants, de l'ensemble de l'équipe, agréable, dynamique et efficace, mais aussi de la rencontre de ceux qui partagent cette expérience avec nous. Résultat : "objectif atteint !". Je partage avec vous le retour d'encadrement d'une étudiante infirmière de semestre 5 : "En 2 jours, tu m'as appris à réfléchir et à me remettre en question, avec bienveillance, j'ai moins peur de faire des erreurs". Cette formation va bien au delà de ce partage ; les autres témoignages vous les laissent entrevoir. Je n'aurai que deux mots : MERCI et FONCEZ

Laurent LIMIER, ergothérapeute D.E./O.T., SESSD APF Illzach, formateur dans le champ médico-social, enseignant vacataire à l‘Institut inter-régional de formation en ergothérapie de Mulhouse (promotion 2017/2018) - lolimier@live.fr

En m’engageant dans le choix de ce master, je souhaitais questionner mon activité en intégrant un cursus universitaire qui m’inciterait à mieux apprécier et analyser la pratique d’enseignement que je développe dans la formation initiale et continue de la communauté des professionnels de santé du secteur médico-social. Le programme tient pleinement toute sa promesse d’ouverture du domaine de l’Education Médicale à celui des Sciences de la Santé par la mixité des profils et des expériences de la promotion rassemblée. J’ai eu l’occasion de vivre pleinement l’interprofessionnalité, tout en étant considéré dans mon domaine singulier. Les intervenants, de par leur qualité ainsi que leur dynamisme à défendre les principes de la pédagogie active, sont de formidables modèles de rôles !!

Cette année représente un réel tournant, une opportunité de prise de distance dans ma pratique, de découverte de nouveaux outils, mais aussi une période de changement importante puisqu’il faut trouver les ressources pour allier vie professionnelle, vie personnelle et vie d’étudiant… Cependant même si c’est un voyage à grande vitesse, c’est définitivement celui que j’attendais : ce master me permet, surtout, de transformer certaines de mes interrogations en objet d’étude, de trouver une nouvelle légitimité dans mon statut de formateur, avec une meilleure assise dans ma façon de proposer ces pratiques d’enseignement innovantes. Dans l’avenir, J’espère pouvoir construire une compétence particulière, embarquant dans mes bagages une plus-value au service des étudiants et des professionnels que je vais accompagner avec encore davantage d’enthousiasme ! A «préconiser» résolument !