Analyse d’ouvrages

Une société d'accompagnement - Guides, mentors, conseillers, coaches : comment en est-on arrivé là ? Maeva Paul (2021), Raisons et Passions

  par Isabelle SEBRI

« Qu’est-ce que je fais quand j’accompagne (et qu’est-ce que je dis que je fais quand j’accompagne) ? » ; «  Qui suis-je quand j’accompagne ? » Le dernier ouvrage de Maela PAUL est un véritable retour aux origines. L'auteure se place comme une véritable archéologue et anthropologue. Elle questionne, sur la base de sept récits, les fondements du concept d’accompagnement. Dans sa quête, elle convoque philosophes et psychosociologues, qui nous apportent un éclairage historique et réflexif du concept à travers les mouvements de pensée de l’Histoire.

Dans quelle mesure l’accompagnement mis en place par les formateurs est-il finalement une injonction (paradoxale) à « être et devenir un professionnel praticien autonome responsable et réflexif » ? Comment les stratégies mises en œuvre dans un dispositif d’accompagnement exhortent-elles l’accompagné à l’autonomie ? Lui permettent-elles d’être l’auteur de son projet de vie ou professionnel ? De la Renaissance au siècle des Lumières, de l’époque moderne à la période contemporaine, entre obligation institutionnelle et sommation à la professionnalisation, le concept d’accompagnement est décrypté et réinterrogé dans ses attributs.

Ce que j’en pense

L’intérêt de l’ouvrage réside dans sa structuration.  Pendant toute ma lecture, j’ai posé, repris et reposé le livre. La comparaison et la réflexion quant au dispositif d’accompagnement que j’ai construit sont inévitables. Les injonctions que l’auteure sème tout au long de son œuvre nous confrontent à des vérités qui font alors sens. J’ai redécouvert le concept comme une démarche socioconstructiviste d’un parcours de formation qui relève du rôle de l’accompagné.

La phrase qui m’a marquée (p. 98) : « Appliquée à des individus dépourvus des supports sociaux nécessaires pour mettre en œuvre cette exhortation, la norme d’autonomie engendre le développement d’une injonction paradoxale qui a pour effet  de renforcer la dépendance des personnes envers les dispositifs. »